Pension Lutwidge

L'éternité, c'est long, surtout vers la fin.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Juliette Lipkin is here!

Aller en bas 
AuteurMessage
Juliette Lipkin
Miss Haribo
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 23
Localisation : Je crois que je suis ici. Mais j'suis pas sure.
Particularité : Faire des calins, des cookies, des emmerdes.
Humeur : kyatante

MessageSujet: Juliette Lipkin is here!   Sam 6 Mar - 16:39

PERSONNAGE.
  • NOM / Lipkin
  • PRÉNOM / Juliette (Eleonore Petra mais elle ne les utilise jamais)
  • AGE RÉEL / 15 ans
  • AGE CONSTANT /14 ans.
  • PARTICULARITÉ / Destructrice de pensions Peut détruire chaque chose liées au sol ou les modifier.
  • HISTOIRE / La première chose qu'il fit fut de demander aux deux molosses qui m'avaient servis d'escorte d'enlever mes menottes, geste qui eu le mérite de me surprendre et de me résigner à étudier cet homme quelques instants, afin de m'assurer que si il gardait son air décontracté de dandy américain, c'était juste parce qu'il n'avait pas encore parcouru ce que j'aimais surnomné mon "Dossier de parcours professionnel"... Et je ne manqua pas d'être soulagée: il venait tout juste de le poser devant lui.
    Il me pria de m'assoir, tout en faisant sauter le trombone qui l'empêchait d'ouvrir le manuscrit de mes réussites scolaires, et avant même d'y jeter un coup d'oeil, commença à me parler d'une voix de père gateux:
    " Alors"- petit regard discrait sur le titre du dossier. Peuh. Vexant. -"Juliette. Je vais devoir te retenir une bonne heure ici, le temps que je te distribue la paperasse et qu'on discute un peu, et ensuite, tu fairas officiellement partie des pensionnaires Lutwidgiens.
    - Trop contente."
    Il eut un rire gras. Ciel. M'étais-je transformée en humoriste?
    "Allez, ne t'inquietes pas, c'est un pensionnat tout à fait normal et puis il y a d'autres enfants dans la même situation que toi, tu n'as pas à t'en faire.
    - Je connais le refrain mon cher, j'étais au Pensionnat avant.
    - Ow." Il se décida enfin à regarder le contenu du dossier, poussa quelques bulletins scolaires et semblant avoir trouver ce qu'il cherchait, lit à haute voix haute: "Juliette Lipkin, destructrice de pension." Je gonfla fierement le torse lorsqu'il leva le regard.
    " J'imagine que ce n'est pas ton exact pouvoir...
    - Perspicace mon vieil ami [Artemis Fowl est dans la place, palapalapapaaam!] en vérité, tout ce qui est lié au sol peut-être soit détruit, soit modifier dans le but de nuire ou de blesser. [Et moi, Vouentox le scientifique malsain controlera le monde, et même Spider man ne pourra pas m'en empecher! *rire irrisistiblement diabolique*]" assurais-je avec satisfaction en croisant les jambes, toute impatiente de voir son visage se transformait.
    "Impressionnant." ... et pourtant, il n'en avait pas l'air. Vexant. " C'est donc toi qui a détruit le pensionnat. J'avoue que tu m'as surpris, Juliette, je m'attendais à un plus robuste personnage - Mais passons, pourquoi l'as-tu détruit?
    - La nouvelle cuisinière avait raté les lasagnes [Et dieu sait à quel point la cuisson des lasagnes est importante!]
    - Tu as donc réduis en poussière le batiment, faisant un total de 10 blessés.
    - Et oui, seulement 10, nous sommes coriaces ici bas, même ceux n'ayant qu'un pouvoir mineur ont été protégés par les autres.
    - En parlant de pouvoir, le tien est donc dans la dernière catégorie...
    - Haha! Flatteur!
    - Je te donnerais ton ruban plus tard. Maintenant.."
    L'homme prit un air de conspirateur, avançant les coudes sur le bureau, s'en servant par ailleurs de socle pour son menton, et me regardant avec une sorte de gourmandise, comme un scientifique devant une nouvelle espéce de vers de terre brésilien -ce qui me vexa encore plus que je ne l'étais déjà.
    " Parle moi un peu de toi. ''
    Je me colla contre le dossier de mon siege avec l'aide d'un soupir fatigué.
    Je savais déjà que j'allais lui retorquer une réplique made in Lipkin mais sa phrase eu le malheur de faire jaser deux trois souvenirs et de remuer à l louche ma mémoire, mettant automatiquement cette dernière en mise-à-jour. Je ne dirais rien. S'il peut lire dans mon esprit, tant mieux pour lui.




    J'ai vraiment la mémoire en bordel. Des fragments se balladent au milieu de visages qui me font vaguement sourire; c'est comme un grand puzzle mille pieces en désordre, où se mélent des images qui n'ont rien de réel, venant de tel ou tel rêve que je n'ai pas rangé dans le bon tiroir.
    Je n'ai pas envie de revoir la triste petite chose à couettes que j'étais de 9 à 11 ans. D'ailleurs, ce qu'il s'est déroulé avant n'a pas franchement plus d'interets. Je devenais et étais la petite reine de l'hypocrisie, les relations de mes parents demeuraient grâce aux fausses amitiés que j'exercais dans les jardins d'enfants et dans mes divers établissements, et je demeurais bien au chaud dans ma situation confortable de fille unique d'un chef d'entreprise au sourire colgate et d'une célébrissime styliste à la carrière sans faute et à la vie sans soucis.

    Ce qui se passa entre ma dixième et à la fin de ma onziéme année, j'ai toujours eu comme régle de l'éviter. Ce fut doux, un peu frustrant, une bonne partie de rigolade, deux trois coups d'gueules, et une cicatrice croisée sur l'épaule droite. Ca n'ira pas plus loin. Ce sera comme un songe.
    Mais ce qui arriva par la suite, cette douce banalité avant que ne débarque le suréalisme, ça ne m'a jamais gênée et j'en garde un souvenir plate et vide, qui n'interesserait même pas un artiste conceptuel. Je reviens à la réalité. Un quart de seconde s'est écoulé. Mon inspecteur me fixe avec impatience. Je n'ai pas encore relevé les yeux aprés mon long soupir. J'ai encore un peu de temps avant d'avoir à soutenir son regard.
    Pas que j'ai une grande envie de ranger ma mémoire mais les quelques avants-gouts de passé m'ont donné envie de rester encore un peu dans cette contemplation interne de ce que je fus et ce que je suis.

    Je ramasse dans les méandres de mon cerveau une photo de classe du pensionnat. Tiens donc, je la croyais perdue... Ca ne fait pas si longtemps que ça, quand on y pense, que je me suis assise sur les bancs du devant [Ceux réservés au p'tits, haha] , au milieu de la cour, entourée par les gosses de ma classe, et encadrés par d'un côté la Directrice (qui devait trouvé ça fun de poser sur toutes les photos de classe pour sécher son boulot) et de l'autre le professeur Wenster et ses airs de fantome.
    Ca me rappelle pas mal de choses. tout d'abord la découverte de mon pouvoir, un mois plus tot mon envoie au pensionnat, Ill', ma très chére camarade de chambre que j'eus l'honneur de défenestrer (oui, pauvre fenêtre) dés notre première rencontre mais que j'appréciais à sa juste valeur, en tant qu'impératrice hautaine et désagréable mais parfois bien fun. Il y eu également un vampire de type blond et sexy [qui s'appelait Edwaaard et qui avait une machoire de rugbyman /PAN/] que je ne croisa que rarement, une irritante et globuleuse chose aux cheveux bleus, des professeurs et la directrice, cette chère dirlo que je venais presque à regretter à présent...
    C'était le pensionnat. Bien oppressant, bien bizzare, quatre murs et des lieux surréalistes au milieu, décorant à leur manière le batiment lugubre et classique de l'internat; avec ses élèves peu banals (banaux? . _ .), ses profs intriguants et tous ses autres personnages presque shakespeariens qui évoluaient tant bien que mal, à leur vitesse, dans ce milieu tout droit sortie d'un Agatha Christie, avant qu'un jour, ras le bol du délir, je détruise tout sur un coup de tête avec la joie de pouvoir m'en vanter prochainement.
    Ce fut une trés belle chute. Et je pense que cette idiote de cuisinière a du se reconvertir en femme de ménage, à l'heure qu'il est.




    Ma vie est une grande feuille de brouillon.
    J'admire ceux qui ne s'y perdent pas.

    Je n'aime pas les détails. Je sais que je les ais vécus, ça me suffit, lorsque je rambobine ainsi le magnétoscope, je ne vois jamais plus loin que la surface, ça me suffit largement.
    Lors de la destruction du Pensionnat, je me souviens que nombreux furent ceux qui se ruéerent corps et âmes dehors, désertant de divers moyens le périmètre et qui surement, tout comme moi, furent rapatriés ici dés l'ouverture de ce nouvel internat-prison pour personnes à pouvoirs. Je n'eus qu'un mois de libertée. Vu que la semaine passée avec collée aux basques les forces de police spéciale Lutwidge ne compte pas. Je ne rentra pas chez moi. Je courrus après mon passé. Comme une tarée. Mais on est pas dans un film, alors ça ne servit à rien, pas une seule fois je ne le frola.
    On m'emmene à Lutwidge entourée de deux colosses aussi cons que des gendarmes (en même temps, ils était policiés) et on m'expliqua vaguement avant de rentrer dans le bureau que c'était celui qui avait installé de nouvelles sécurités autour de la pension qui s'occupait des premières arrivées, avant qu'il ne reparte à son simple poste d'officier de police, promus l'an prochain au grade d'Inspecteur.
    J'en fus enchantée.



    Je releva donc les yeux. Et pris immédiatement mon air le plus narquois.
    "Je vous dédicacerais mon autobiographie dés qu'elle sortira en poche, pour l'instant contentez vous du dossier;"
    Ce n'était pas parce que je me tapais des flashback personnels que j'allais lui faire profiter de mon intimité, après tout. Et puis je l'avais fais assez patienté.
    Qu'il parte, lui et son grade, je le rappellerais lorsque Lutwidge sera en ruine. Il était hors de question que j'attende mes dix-huits ans dans ce trou.

  • DESCRIPTION MORALE / D'abord, je suis super futée, très intelligente et je ne m'en vante pas (regardez donc mon bulletin scolaire, si vous ne me croyez pas), et j'ai toujours était d'une modestie implaquable. J'aime bien le citron, torturer les gens et les sucettes arc-en-ciel; y'a des gens qui disent que j'suis pas normale et ils ont raison! Je suis EXCEPTIONNELLE!
    Je suis sadique, sans aucune pitié, j'aime les corps mutilés et les cris d'effroie des petits enfants les soirs de pleine lune, et je reste très sociable. Je suis pas fan des cheveux des gens mais ce que j'aime bien c'est la forme de leurs oreilles (c'est vachement fun) et même si ça n'a aucun rapport avec le début de la phrase, j'écris super mal. D'ailleurs j'me demande vraiment pourquoi c'est moi qui me tape cette fiche en entier (appart l'Histoire et encore heureux!) et non pas l'autre abrutie... Vous voyez bien que je suis modeste?!

    Ce que je trouve marrant dans la vie, c'est d'être la terreur des lieux. J'aime pas avoir peur. J'aime faire peur. En fait je suis une fille vachement conceptuelle et réfléchie et une enfant prodige telle que moi ne devrait pas avoir à écrire ces mots.

  • DESCRIPTION PHYSIQUE / Non, je ne suis pas petite. Je n'suis juste pas très très grande, -comme si on avait besoin d'être une girafe pour se faire respecter-, et il est vrai que j'ai l'air un peu enfantine. Mais où est le mal? Ce qui compte c'est la psychologie du personnage et son don pour voir qui est supérieur à qui, et non pas l'apparence physique... Vous n'avez donc jamais lu Soul Eater?!
    Bref, je m'égare. Malgrès que je trouve cette rubrique bien stupide, 'faut que je la remplise alors dépêchons jeunes gens, je vous pris.
    Euhm, je suis toute à fait adorable, souriante, je m'habille manifiquement bien, j'aime mettre des trucs dans mes cheveux (et dans ceux des autres aussi (pas vrai mon petit Isra?)), et également m'écrire sur les chevilles. Il n'y a rien à rajouter si on me décrit simplement comme "sublissime créature de rêve" mais apparement, il faut que je fasse 7 lignes alors je suis obligé d'enchainer les adjectifs eddifiants sur ma magnificiance pour faire du remplissage...
    J'aimerais aussi préciser que les gamins de mon age ne m'interesse pas (déçus, hein?) et que je m'interresserais plutot pour les 1m70 de plus de 16 ans de type sexy (prenez ça en note, chers amis)
    Bien.
    Ce sera tout.

  • MUSIQUE / https://www.youtube.com/watch?v=j_BFVMxUov8



JOUEUR.
  • SURNOM / Cams, Ju', Truc (Merci machin), Poubelle (merci les Fash), Cami'-sama (Merci moi), mi amor (Merci mi amor xD), la p'tite fille afghane (Thanks girls), Scrat (Merci Marie), le chat botté (merci papa), etc...
  • AGE / 14 ans ou 13, j'ai oublié.
  • OU AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? Hey. C'est pas drôle comme blague ça xD
  • AIMEZ-VOUS LES POMMES DE TERRES ? Validé par moi!
  • LE MOT DE LA FIN / Exusez l'écriture de Juliette, j'étais tellement crevée que je lui ai dis de s'occupper des descriptions morales et physiques mais je n'avais pas imaginer que ce soit si catastrophique. . _ .


Dernière édition par Juliette Lipkin le Dim 7 Mar - 0:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: Juliette Lipkin is here!   Sam 6 Mar - 21:04

Yo darling!
Puisque je suis trop une déesse et que je suis gentille, je te déclare très solennellement que tu es validée : D Contente hein? Il nous faut une bannière n'empêche xD
Allez petit papillon, va voleter avec Isra, le temps que je finisse ma fiche é___è
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Juliette Lipkin
Miss Haribo
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 03/01/2010
Age : 23
Localisation : Je crois que je suis ici. Mais j'suis pas sure.
Particularité : Faire des calins, des cookies, des emmerdes.
Humeur : kyatante

MessageSujet: Re: Juliette Lipkin is here!   Sam 6 Mar - 21:07

Mais quel est ce smiley désabusé mi amor? xD Viens vite nous rejoindre dans le temple de Lutwidge (rire plus ou moins malsain en fond)
Et merci de la validation!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: Juliette Lipkin is here!   Sam 6 Mar - 21:11

Oui oui j'me dépêche de l'écrire xD Je m'y met juste là!
Allez, j'te déplace!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Juliette Lipkin is here!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Juliette Lipkin is here!
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Juliette Charlotte de Bourgogne ; Demandez votre sujet
» Juliette récupère les jumeaux [PV JB et Ninon]
» Juste le temps d'un soirée? ou plus si affinité? [juliette]
» Olivia / Juliette
» Juliette sort de prison (pv Pascalou)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pension Lutwidge :: Hors-RPG :: Registre :: Registre des élèves-
Sauter vers: