Pension Lutwidge

L'éternité, c'est long, surtout vers la fin.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Frozen [Open RP]

Aller en bas 
AuteurMessage
Amandine Machin

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 07/03/2010
Localisation : sur son Boulevard ou dans son Appartement Froid
Particularité : Régération des cellules
Humeur : déphasée.

MessageSujet: Frozen [Open RP]   Dim 28 Mar - 22:08

Elle était assise, face à une table. C’était dans l’infirmerie, certes, l’après-midi elle était appelée à rester dans son antre. Toutes les longues après-midi où elle s’ennuyait, loin de lui. Dans cet atelier elle était princesse et c’était son royaume. Royaume qu’elle reniait, palais qui la dégoutait. Elle voulait sacrifier cette fausse couronne à la liberté. Avant de s’enraciner, de ne plus jamais respirer. De rester là, et de crever. Dans cet endroit qui sentait l’aseptisé, cet endroit de carrelage blanc, cet endroit clinique. Et elle, au milieu de tout ce blanc, elle était en noir. Comme les mots qu’elle écrivait régulièrement à Alice, des lettres noires sur du papier blanc. Elle était la lettre noire, la tache d’encre indésirable au milieu des lignes parfaites et pures.

Et elle attendait. A s’en transformait en statue, pierre froide. Ici, elle n’avait pas assez froid, on lui avait interdit de faire passer des courants d’air dans l’infirmerie. Les rideaux blancs faisaient guise de voiles sages devant des lucarnes resplendissantes, sans vent, sans fraicheur. On lui avait demandé de ne pas s’arroser non plus. On voulait que tout soit parfait pour recevoir un patient. Pour être parfaitement disponible. Parfaitement disponible, donc cloitrée ici.

Devant cette table rutilante, sur cette chaise rutilante. Son regard vague se perdait sur la paillasse. Il y avait un stylo à encre noir, et une feuille blanche. Juste ça. Près d’un rouleau de sparadrap. Elle ne pensait à rien. Elle se vidait de son âme. Elle n’avait pas osé à écrire à Alice, encore, une deuxième après un si court lapse de temps, elle ne souhaiter pas l’importunée. Alors le papier et l’encre restaient inutilisés devant elle. Devant ses yeux pommés. Traversé par ses pensées trop lointaines et trop vides. A quoi peu bien penser une statue ?

Ses bras tombaient de ses épaules. Elle semblait presque en état de choque. Molle. Les bras lâches, comme endormie, comme morte avant la rigidité. Ses pieds étaient résolument plantés dans le sol, pointes et talons hauts comme déjà enraciné.
Elle attendait.

Mais qu’attendait-elle ? Une réponse à ses lettres ? Un peu de froid ? Une occupation ? Un patient ? Ou tout simplement lui, qui n’existe peut-être pas même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mattc-world.skyrock.com/
Eris M. Dewölf

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 23/04/2010
Age : 26
Localisation : Derrière toi... VLAN !
Particularité : Lycan.
Humeur : Curieuse~

MessageSujet: C'est là, je crois.   Ven 23 Avr - 22:35

Elle était enfin devant la porte de l'infirmerie. Le panneau propre où l'écriture noire tranchait lui indiquait qu'elle ne sétait pas trompée. Toujours un sens terrible de l'orientation, ma vieille. Elle observait cette porte, la main sur la mince bandoulière de son sac en toile. Des couleurs pour un couloir illuminé de blanc. Aussi figé que la personne derrière la porte.

Toc toc toc.

Eris patienta quelques secondes, la main toujours en l'air, le poignet fermé, la tête baissée et l'oreille gauche penchée vers la porte. Elle entendit en effet un poli "Entrez". Elle s'exécuta. La porte n'était pas encore fermée qu'elle souriait déjà à la personne devant elle. Elle était très curieuse de voir ce qu'il allait lui arriver dans cet établissement ("Establishment" pensa-t-elle). L'infirmerie était le premier lieu auquel elle avait pensé.
"Excusez-moi, je suis venue pour la visite médicale. Je ne sais pas si on doit la faire maintenant, ou si c'est un jour commun à tous les élèves. Vu que c'est un establishment, euh établissement spécial (idiote !). Je n'en ai pas encore faite, alors c'est peut-être nécessaire, voir si je vois bien, si je suis en bonne santé, si j'ai la rage (elle tira la langue)... Euh, et puis je voulais vous demander si je pouvais prendre des pansements. J'aimerais en avoir constamment sur moi. Alors là j'ai mon stock, mais lorsque je n'en aurai plus, est-ce que je pourrai venir en chercher ici ? S'il vous plait."
Elle avait pris l'habitude de ne pas oublier les pansements quand elle partait en forêt avec ses frères. Qu'ils soient sur son dos ou pas, ils pouvaient toujours se blesser, et c'était en effet déjà arrivé plus d'une fois. Elle avait aperçu un bois dans l'enceinte de la pension, et tout de suite avait porté la main à son sac, par réflexe. Mais non, idiote. Ses frères ne seraient pas là maintenant.

Eris resta à sa place, fixant l'infirmière devant elle. Elle ne souriant plus, mais pas par antipathie. Elle était concentrée sur la jeune femme. Celle-ci paraissait à peine plus âgée qu'elle, et tellement plus rêveuse à ce moment-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illusion-des-myrtilles.blogspot.com
Amandine Machin

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 07/03/2010
Localisation : sur son Boulevard ou dans son Appartement Froid
Particularité : Régération des cellules
Humeur : déphasée.

MessageSujet: Re: Frozen [Open RP]   Lun 26 Avr - 23:21

On frappa. On frappa. On frappa.
Trois coups. Trois coups plus un temps supplémentaire pour réaliser, un long temps. Et elle lâcha un « entrez » qui sonnait vide, qui sonnait creux. Comme s’il venait de loin, qu’il sortait d’un fond du tunnel, de cavité moite. Un « entrez » faux.
La fille du Boulevard ne pensait plus rien.
Elle se leva en un geste automatique pour aller ouvrir la porte. Ses pas étaient fragiles, presque flageolant. Comme si, lorsqu’elle posait le pied à terre, elle risquait de le briser comme du cristal. C’est l’effet que le contact du sol lui faisait, du cristal, du verre, alors qu’elle posait précautionneusement la pointe dessus. Elle se sentait flotter un peu. Comme dans une bulle. Emprisonnée de carrelage blanc, sans air froid, sans eau froide. Juste ce carrelage à l’allure de verre brillant, trop étincelant qui l’aveuglait. Comme le blanc des lettres destinées à Alice qui ne demandé qu’à se faire griffonner d’encre noire.
On était bien loin de sa démarche décidée. Celle qu’elle possédait sur son boulevard. Bien qu’elle fût perdue dans ses pensées lors de ses errances, il n’en demeurait pas moins qu’elle connaissait son domaine jusqu’au bout des talons aiguilles.

Elle se figea lorsqu’elle se rendit compte que la personne en face d’elle lui souriait. Porte fermée. Elle était entrée. Bien sûr, elle lui avait dit d’entrer. Ce n’était pas dans ses habitudes c’est pour ça qu’elle n’y avait pas pensé. Elle ne pensait pas de toute façon, elle était dans une bulle, hermétique. Un bout de cette bulle explosa à l’entrée de la jeune fille. Elle ouvrait de grands yeux un peu étonnés vers la jeune fille qui commençait déjà à parler. Elles étaient debout l’une en face de l’autre, elles ne devaient pas avoir l’air maligne. Les paroles de la patiente arrivée, lui semblait-il, de loin. Elle écoutait mais ne parvenait pas à se concentrer. Elle eut un instant de flottement pour traiter les informations et achever de se réveiller. Sa bulle était tenace.

« Asseyez-vous » Dit-elle d’une voix éteintes en désignant la couche blanche comme le reste.
Comme un automate, elle ouvrit un placard métallique dont elle extrayait un saut tout aussi métallique. Elle le posa sur la table le saut de manière à ce qu’il tienne compagnie aux feuilles blanches destinées à Alice. Puis elle ouvrit le frigo, s’accroupissant pour atteindre le réfrigérateur. Elle sortit un stock de glaçon qu’elle vida dans le saut. Le bruit était mat mais très audible, trop audible pour la Fille de Boulevard.
Elle termina son manège. Se planta prés de la table, attrapant une feuille, un crayon et un support. « Je suis à vous » décida t-elle.
Elle était certes folle.
Mais c’était de la folie douce.

« Vous pourrez passer me voir quand vous voulez, et réclamer les pansements à votre guise, en revanche, j’aimerais voir vos plaies plutôt que vous ne les trafiquiez vous-même. » La bulle avait totalement explosé, son cerveau sortait de sa torpeur et se remettait doucement en marche.
« Eh, bien, vous êtes prêtes pour un exercices oculaire ? »
Lança t-elle avec un sourire pâle dans une tentative d’amabilité.
Ainsi elle déroula un tableau de lettre sur un chevalet un peu plus loin.
« Cachez l’œil gauche je vous prie »
« Maintenant l’œil droit. »

« Désormais, je vais tester votre souffle. » Annonça t-elle.

[Merci de m’avoir sauver de la solitude en ayant répondu très chère ! Je me rends bien compte que j’ai écrit beaucoup et que peut-être ça te bloque un peu. Mais la dernière partie est assez succincte comme ça tu pourras bien décrire ce que fait ton personnage, force de détails et je ne sais quoi… Enfin bon, excuse moi encore.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mattc-world.skyrock.com/
Luce Joy Kennedy

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 25
Localisation : New York
Particularité : Voit les morts et les attire.
Humeur : Timide

MessageSujet: Re: Frozen [Open RP]   Ven 7 Mai - 22:49

Luce était dans un sale état. Elle se présenta devant la porte de l'infirmerie. Elle n'était pas douée, ca c'est sur, mais de là à tomber comme ça! Elle avait honte. Devait elle vraiment aller à l'infirmerie pour si peu? Elle hésita à toquer, elle se retourna, se dirigea vers la porte qui acceder au couloir, s'arrêta, retourna devant l'infirmerie. Elle arrangea sa robe bleu clair, enleva les quelques cailloux logés dans ses plaies, au niveau de ses genoux et de ses coudes.

toc...t...

Elle s'arrêta. "pourvu qu'elle n'ait rien entendu...Si! Elle comprendra!"

TOC TOC TOC!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris M. Dewölf

avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 23/04/2010
Age : 26
Localisation : Derrière toi... VLAN !
Particularité : Lycan.
Humeur : Curieuse~

MessageSujet: Re: Frozen [Open RP]   Ven 7 Mai - 23:10

L'exercice oculaire, elle n'en avait pas tellement besoin avec ses sens développés, mais elle aimait la sensation qu'on s'occupe d'elle. Alors elle se laissait faire, obéissait comme un chiot, la peau la piquant agréablement et les entrailles ronronnant.
Elle changea d'oeil presque avec regret, sachant qu'elle passait la deuxième moitié, et que la fin se raprochait.
Les plus petites lettres n'avaient pas de secret pour elle. Le noir éclaboussait mais avec précision le blanc du panneau et la facilité nouée à l'attention de la jeune femme qui lui parlait brouillait légèrement sa vue. Les Z, les A, les G dansaient discrètement, mais elle ne pouvait les ignorer.

Elle aurait pu rester assise là longtemps, proscrinatrice qu'elle était, confortablement installée dans son gros pull à col roulé. Seuls son sac posé à côté d'elle frolait sa jambe, la réveillant par coups, et la voix de l'infirmière, la tenait attentive.

Elle se prélassait intérieurement, bercée par les doux ordres de l'infirmière, quand Eris sentit des pas approcher dans le couloir. De petits pas irréguliers. Elle s'est faite mal, elle se dirige vers l'infirmerie. La lycanthe soupira d'être ainsi arrêté dans sa transe intérieure, et même si l'entretien occulaire s'achevait, elle entendit toquer presque avec regret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://illusion-des-myrtilles.blogspot.com
Amandine Machin

avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 07/03/2010
Localisation : sur son Boulevard ou dans son Appartement Froid
Particularité : Régération des cellules
Humeur : déphasée.

MessageSujet: Re: Frozen [Open RP]   Mar 11 Mai - 9:21

Eris obéissait docilement, se délectait presque de la situation. Elle menait les exercices brillement, tranquillement. On ne comprenait pas vraiment pourquoi elle avait tenue tant à faire le test. Elle nota sur sa grande feuille blanche les résultats plus que satisfaisant. Et c’est ainsi qu’elle se rendit compte qu’elle ne connaissait pas le nom de sa patiente.
Elle se trouva idiote. Profondément idiote de ne pas avoir demandé les principaux renseignements plus tôt, mais, lorsqu’elle parlait aux inconnus, dans la rue ou dans le train, c’est un mystère futile qui ne mérité pas d’être relevé. A quoi ça sert un prénom dans une discutions ?
Elle allait corriger cette erreur tout de suite, et proposer une prise de sang quand on frappa.
Trois coups, également.

Elle en fut perturbée. Intégra l’information. « Excusez-moi » Dit-elle à la jeune femme, et elle s’en fut rapidement ouvrir la porte avec un : « Oui ? Vous désirez ? » en découvrant la jeune fille sa porte.


[Trop court? Signalez. Merci.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mattc-world.skyrock.com/
Luce Joy Kennedy

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 22/04/2010
Age : 25
Localisation : New York
Particularité : Voit les morts et les attire.
Humeur : Timide

MessageSujet: Re: Frozen [Open RP]   Mar 11 Mai - 19:40

A peine le temps de souffler, la porte blanche immaculé s'ouvrit. C'était une jeune femme, pas une infirmière de collège, celle qui est grosse et méchante, à qui on a pas envit de dire bonjour. La c'était vraiment différent. Luce sourit comme elle put.

"Bonjour, je m'appelle Luce Joy Kennedy. Je suis maladroitement tombée et je me suis fait mal aux mains, et aux genoux."

Elle repoussa ses longs cheveux blonds en arrière et montra ses mains a l'infirmière. Celles-ci été humides et maintenant presque nettoyées, pas de poussière ni de sang. Après, elle dégagea ses cheveux en les remettant en arrière et montra ses genoux en levant délicatement sa petite robe même si, s'arrêtant au dessus des genoux, elle ne génait pas la vision de l'infirmière. Ses genoux étaient, eux, dans un sale état. Le sang s'était répandut le long de sa jambe et s'était arrêté à la cheville ne salissant pas les petites sandales de la demoiselle.

Elle se redressa et enleva quelques feuilles de ses cheveux. A force de toucher ceux-ci avec ses mains, elle avait fini par les salir et on pouvait distinguer de la poussière se logeant sur certaines mèches de cheveux.

Après ca -qui était devenu un rituel- elle se pencha en avant.

"Je suis désolée de vous déranger, seulement pour un simple pansement."

Avant de se relever de nouveau, elle distingua une personne a l'intérieur de l'infirmerie. L'infirmière était donc en consultation?

"vous avez déjà un patient?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frozen [Open RP]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frozen [Open RP]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mek' pour l'open de peinture GW
» ND Open IV
» Open Video a GW
» OPEN AIR frontenex 7 septembre
» Haiti est-elle vraiment “open for business” ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pension Lutwidge :: Bâtiment principal :: Infirmerie-
Sauter vers: