Pension Lutwidge

L'éternité, c'est long, surtout vers la fin.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 My boy builds coffins [Prince petit pois]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 7 Mar - 1:36

Et la voilà à nouveau.
Posée là, avec tous ses cheveux bouclés, et toutes ses robes meringuées dans une valise, en train de jeter un oeil à sa nouvelle maison, l'oeil un peu vert, un peu moins noir que d'habitude, en train d'admirer les rayonnages de la bibliothèque où elle sera désormais assistante. Elle porte une petite robe noire, elle en a plein maintenant, des collants sombres, ses cheveux montés en un chignon, elle tient sa valise des deux mains devant elle. Elle admire. Il est encore tôt, elle a passé la nuit dans le petit village le plus proche et elle a décidé de venir ici, la bibliothèque ouvrira dans quelques minutes, elle a juste le temps de monter poser sa valise dans ce qui sera sa chambre, dans le dortoir du personnel cette fois-là.
Isabella secoua la tête, faisant tomber quelques mèches dans ses cheveux, et posa sa valise contre un rayonnage, faisant quelques pas sur le parquet sombre. Il craquait sous ses pieds, il sentait le vieux et le passage de tous les élèves qui l'avaient patiné. Elle marcha un peu, passa ses doigts sur les rayonnages. C'était une belle bibliothèque. La Pension Lutwidge était une belle bâtisse, assez vieille, que l'on avait réquisitionnée lorsque les As avaient été détruits par une certaine élève. Ill' riait sous cape. Elle savait Juliette dissipée, mais au point de détruire son établissement scolaire, c'était tout de même assez difficile à imaginer. Elle devait avoir quinze ans à présent. Si elle n'avait pas été envoyée dans une prison pour délinquants juvéniles, peut-être la croiserait-elle un jour entre ces rayonnages - ou ailleurs, elle doutait que Juliette soit très friande des bibliothèques.
Elle n'avait pas encore vu la nouvelle directrice. Si elle n'était pas particulièrement attachée au bâtiment même du Pensionnat, elle s'entendait bien avec l'ancienne directrice et se demandait ce qu'était devenue la brave femme après avoir été remplacée par une autre plus compétente. D'instinct, et peut-être à cause de ses anciennes affinités, Madame Lutwidge ne lui était pas particulièrement sympathique.
Elle s'avança encore un peu, épousseta une étagère, se disant qu'un certain ménage était à faire. Le bibliothécaire était assez vieux et elle allait visiblement devoir l'aider au niveau de choses plus matérielles comme le rangement de la bibliothèque, mais cela lui allait bien. Elle pourrait passer ses journées dans les livres sans que l'on vienne la déranger avec des cours ou autres choses rébarbatives - le rêve, en somme. Elle finit son rayonnage, avisa un fauteuil proche. Aussitôt, le cri de douleur de ses jambes se réveilla et en soupirant, elle alla s'y affaler avec volupté - on avait beau dire, aucune banquette de train ne valait ce moelleux incomparable. Elle se laissa enfoncer dans le vieux fauteuil en fermant les yeux. Elle pouvait bien monter sa valise dans cinq minutes, hein. Les élèves n'allaient pas non plus affluer dès l'heure d'ouverture de leur bibliothèque. Et puis le bibliothécaire en chef était là, non? Quoi qu'elle ne l'ait pas encore vu...
Chassant ces préoccupations, elle se laissa juste choir dans le fauteuil. On pourrait bien penser à des choses sérieuses tout à l'heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Israel Knopfer
Prince petit pois
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 26
Localisation : sous l'arbre à petits pois
Particularité : faiseur de petits pois
Humeur : rieuse

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 7 Mar - 2:32

Depuis peu, Israel s'était lancé dans une lecture effrénée des grands auteurs français. Pas qu'il soit particulièrement captivé par le style descriptif d'un Balzac ou d'un Zola, mais Israel faisait partie des rares personnes qui arrivent à s'astreindre à lire même ce qu'elles n'aiment pas, simplement sur un coup de tête ou dans une perspective purement intellectuelle et théorique. Après tout, on lui avait déjà fait lire la Thora plusieurs fois, ainsi que les saintes écritures, et le commentaire des saintes écritures, jusqu'à qu'il puisse les réciter par coeur, et encore, et encore. Et ce bourrage de crâne inhumain avait aboli chez Israel toute sensibilité littéraire. Il ne détestait pas lire, simplement il considérait cela comme un acte relevant de la contrainte, comme ranger sa chambre où aller aux urnes. c'était le même genre de saine obligation.
Et donc, le voilà, à 8 heures tapantes. Il vient juste de prendre une douche. Il a les cheveux qui gouttent sur son t-shirt trop grand. Et, comme il est bien sûr qu'à cette heure il n'y a personne dans les couloirs, et que ses cheveux sont VRAIMENT gênants, il a fixé une des barrettes de Juliette dans sa tignasse noire.
La bibliothèque était encore déserte. À travers les vitres, un soleil pâle et rose pointait. Les rayonnages, baignés dans cette lumière matinale, semblaient encore plus sales que d'ordinaire.
Alooors. Balzac. B, voyons.. un rayonnage plus à gauche.
Et vous savez le pire? Au début, il ne remarqua même pas Ill'. Endormi encore, absorbé, il ne reconnut pas cette mince silhouette noire. Ce cou délicat, ces cheveux bouclés. Elle était à deux mètres, peut être. Il l'avait entr' aperçue, mais avait cru qu'une élève, férue de lecture, s'était endormie là.
Et puis, alors qu'il ramassait un livre qu'il avait fait tomber, il lui jeta un coup d'oeil.


Silence

Encore un silence
Silence toujours.

Alors Israel? Tu as perdu ta langue?

Précautionneusement, comme un démineur qui approche une bombe prête à exploser, il avança de deux pas. Elle avait fermé les yeux.
ohmondieumondieumondieumondieu.

Mein Gott.
Traduisez le dans toutes les langues. On a perdu Israel.
Il n'y croyait pas. Tout ça, c'était irréel. Et pourtant... Pourtant!
" Ill" appela-t-il très doucement. Puis il répéta plus fort.
" ILL! "
Il tendit les doigts, et secoua doucement son épaule.

Et le prince petit pois réveilla la princesse meringue


Dernière édition par Israel Knopfer le Dim 7 Mar - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 7 Mar - 2:52

La princesse meringue remua doucement dans son fauteuil, gardant les yeux fermés, et dégagea son épaule des mains qui l'avaient remuée avant que, avec la même lenteur que le chat qui s'étire, elle n'ouvre les yeux et baille, masquant sa bouche de son autre main. Elle cligna des yeux plusieurs fois, le temps de s'habituer à la lumière - non, elle s'était vraiment endormie dans ce fauteuil? le voyage devait vraiment l'avoir épuisée - et de reprendre possession de toutes ses capacités visuelles.
Elle cligna des yeux un dernière fois.
Et elle le vit.

Bon, D'ACCORD. Personne n'ira me dire que se réveiller avec le visage d'Israel Knopfer - qui plus est les cheveux mouillés et dégoulinant sur son beau torse d'homme parfait, certes avec une barrette hello kitty mais ce n'est qu'un détail - penché au dessus de soi c'est désagréable. Personne. Pourtant, admettez, chères lectrices - voir lecteurs -, qu'au vu des circonstances dans lesquelles ces deux-là se sont quittés, le mouvement de recul instinctif qu'eut Ill' à ce moment là était parfaitement justifié. Elle recula donc brusquement dans son fauteuil, fixant le visage d'Israel comme si elle avait vu la vierge, et ouvrit la bouche au vu de dire quelque chose, mais ne réussit à en obtenir qu'un son inarticulé qui ne franchit même pas cinq centimètres devant elle. Autant vous dire qu'elle n'avait pas parlé très fort. Elle referma la bouche, déglutit, cligna à nouveau des yeux - elle venait de se réveiller, peut-être était-ce le reste d'un rêve - se fit au fait qu'il était bel et bien vivant et planté devant elle, et ouvrit à nouveau la bouche en vue d'une salutation sympathique et polie.
Bizarrement, rien ne lui vint.
Alors, la seule chose, la seule chose qui arriva à sortir de ses lèvres fut forcément la plus stupide. Et en fronçant les sourcils, Ill' fit d'une voix interloquée :
" ... qu'est-ce que tu as fait à tes cheveux? "
Et aussitôt, se lyncha mentalement pour le niveau de sa réplique.
Comment briser des retrouvailles romantiques en trois leçons, par Isabella Lisbeth Rosaline de la Fontaine. Grand succès. Elle se ferait sans doute un fric fou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Israel Knopfer
Prince petit pois
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 26
Localisation : sous l'arbre à petits pois
Particularité : faiseur de petits pois
Humeur : rieuse

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 7 Mar - 13:59

" Et toi, qu'est-ce que tu as fait de tes robes meringues? " répliqua-t-il machinalement, comme s'ils s'étaient retrouvé au bon vieux temps, quand on se jetait encore dans les lacs et qu'on se roulait des pelles dans des salles de spectacles.
Il se mordit la langue. Non, ça n'était pas du tout ce qu'il aurait voulu dire, ce qu'il aurait du dire. Il agita les mains, gêné.
" Heu.... Non. Non, je m'en fiche de ça. ça n'est pas c'que je voulais dire... enfin... "
Il n'avait jamais vraiment imaginé ce qu'auraient pu être leurs retrouvailles. La plupart du temps, il ne pensait pas à Ill. Pas qu'il l'ait oublié. Mais il n'avait pas envie de se torturer l'esprit pour une fille qu'il n'avait presque aucune chance de revoir.
Mais s'il avait essayé, s'il s'était fait des films, ça n'aurait sûrement pas été comme ça. D'abord, ça n'aurait pas été dans cette pension. IL aurait eu 19 ans, il serait parti courir l'aventure, comme avant. Et puis, au détour d'une rue, à Berlin, à Prague, à Londres peut être, ils se seraient croisés. Ils n'y auraient pas cru. Il l'aurait invitée à boire un verre. Ils auraient parlé, un peu " Tu deviens quoi? "
Et puis, et puis, peut être bien qu'ils se seraient séparés, ou qu'ils seraient partis ensembles. Et peut être qu'au cours de leur voyage, ils auraient décidé de rester un peu plus longtemps tout les deux. Ou pas. Tant de possibilités, tant de choix possibles, et c'était ça qui était merveilleux, non? Mais ici il n'y avait ni hiers sombres, ni lendemains qui chantent. Il n'y aurait pas de happy end.
Et malgré ça...
" Je suis... Je suis content de te revoir. Vraiment "
Il essaya de lui faire un sourire, mais c'était un sourire un peu embarrassé, un peu comme un petit garçon qui essaie de se donner une contenance, la barrette hello kitty en plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 7 Mar - 14:35

Et bien voilà, forcément. Ill', tout ce qu'elle arrivait à sortir, c'était les choses les plus stupides qui soient, mais Israel, lui, il arrivait, avec son air gêné et sa barrette Hello Kitty, à ressembler à un petit garçon devant sa mère le jour de la fête des mères - à être adorable, en somme, même avec ses airs de bad boy de dix-huit ans ( et puis y avait la barrette en même temps ) classieux et tout et tout.
Alors elle se contenta d'abord de le fixer, pendant un moment. Un an qu'ils ne s'étaient pas vus - pourtant il était pareil à son souvenir, un peu plus adulte certes, mais les mêmes traits, le même pli de bouche, le même regard. Il n'y avait que ses cheveux, quoi. Elle se mordit les lèvres, crispa sa main sur l'accoudoir. Son esprit d'ordinaire si prompt à se braquer à la moindre réplique qui pouvait ne pas lui plaire n'avait cette fois même pas calculé la première réplique d'Israel, seuls ses derniers mots résonnant dans son esprit.
Oui. Oui, elle aussi, elle était contente de le revoir.
Mais comment diable se comporter avec lui? Comment, après ces derniers jours si bizarres qu'ils avaient vécus ensemble, quand on savait qu'il avait été la première ébauche d'amour qu'elle ait jamais ressentie, juste avant de partir pour toute cette année de voyages? Elle l'avait laissé là, comme ça. Sans la directrice, il n'aurait même pas su qu'elle partait. Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il aurait eu des raisons de lui en vouloir.
Et puis... et puis pourquoi fallait-il que ce soit sur lui qu'elle tombe en premier hein? Elle n'avait pas le droit au repos, c'est ça?
Ses joues se colorèrent brusquement de rose, et lorsqu'elle s'en rendit compte, elle rougit encore plus. Merde, c'était pas le moment! Elle cacha ses joues de ses mains, comme les petites filles, dans un réflexe tout à fait inutile mais qu'elle ne pouvait pas empêcher.
" Moi... moi aussi je suis contente de te revoir " fit-elle d'une petite voix. " Qu'est-ce que tu... Pourquoi es-tu encore ici? Je pensais que tu serais majeur le temps que je revienne... "
Elle déglutit, le regarda encore, comme pour s'assurer qu'il n'était pas un rêve - elle était fatiguée, et il arrivait dans ces moments-là que ses illusions s'enclenchent seules. Elle aurait eu l'air maligne, tiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Israel Knopfer
Prince petit pois
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 26
Localisation : sous l'arbre à petits pois
Particularité : faiseur de petits pois
Humeur : rieuse

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 7 Mar - 15:11

" Hum. J'avais triché sur mon âge, tu te souviens? "
Il ne lui parla pas du maléfice enveloppant la pension. Tout simplement parce qu'en cet instant, cette pensée désagréable lui était sortie de la tête.
Il n'y avait qu'Ill, il n'y aurait qu'elle pour les minutes à venir. Il se sentait bien, très très bien, anormalement bien. Il ne savait pas du tout pourquoi elle était revenue, mais une minuscule part de lui disait ' un peu pour moi '. C'était son instinct de femme. Heu. De mâle, pardon.
Bizarrement, il ne lui en voulait pas spécialement d'être partie. Lui aussi serait parti, après tout, il l'avait déjà fait à maintes reprises. C'était ça, l'appel du large. Tout va bien, et un jour, vous sentez que vous ne pouvez pas rester. Vous savez qu'il y a des plages et des villes qui vous attendent, et vous partez. ça fait mal à tout le monde, sauf à vous. Et vous êtes heureux parce que vois aimez être seul. Le nombre de personnes que vous aurez embrassées, serrées, avec lesquelles vous aurez chanté ou bu, ça n'a pas d'importance, un vrai voyage on le fait toujours seul. Et pour Ill' c'était pareil, il le sentait.
Il attrapa un fauteuil non loin, et le tira à côté de celui d'Ill.
" ça ne te dérange pas si...? "
Il s'assit sans attendre de réponse. C'était pour la forme.
" Je.. Hé bien... Bonjour. J'aurais peut être du commencer pas ça "
Et il l'embrassa.
Sur la joue.



( mouhahaha. Tu y as cru, hein? )


Dernière édition par Israel Knopfer le Dim 14 Mar - 20:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 7 Mar - 16:19

Et elle devint rouge.
Mais rouge!
On était loin des embrassades lascives dans la salle de spectacle, mais elle était loin d'être réveillée, avait sommeil, se réveillait brusquement à ses côtés, et il la saluait en lui disant qu'il était content de la voir, et il l'embrassait. Sur la joue, certes. Et en attendant, elle, elle concurrençait les couleurs du manteau de père noël et tentait de retrouver une certaine contenance. Elle devint donc brusquement rouge et se mordit les lèvres, détournant le regard d'Israel, se doutant bien que si elle le voyait à nouveau, elle n'aurait plus assez de sang dans le corps pour donner la couleur adéquate à sa peau.
" Je... Hé... "
Elle se tordait les mains. On aurait dit une collégienne en train d'essayer d'avouer son amour non-réciproque au beau lycéen populaire et séduisant dont toutes les filles étaient folles. Finalement, elle inspira, tentant de se calmer, expira, et cessa de torturer ses mains qui retombèrent sur ses genoux.
" Un instant, je me remet psychologiquement et je suis à toi " lâcha-t-elle finalement plaintivement, baissant la tête et commençant à examiner ses jambes comme si c'était la chose la plus intéressante de la pièce.
" Ah... et euh. Bonjour. Tu devrais pas me faire des peurs comme ça. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Israel Knopfer
Prince petit pois
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 26
Localisation : sous l'arbre à petits pois
Particularité : faiseur de petits pois
Humeur : rieuse

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 7 Mar - 21:22

Il rit quand elle lui fit cette déclaration embarrassée.
" Excuse moi cette réponse cavalière, mais je t'ai connue moins farouche... "
Il pouffa encore, se pencha vers elle, essaya d'intercepter son regard. S'il ne lui en voulait pas de l'avoir lâchement abandonné la garce, il tenait en revanche à ce qu'elle le regarde au moins dans les yeux.
Il ne fut pas déçu. Elle semblait tellement perdue! Tellement gauche! On aurait dit une petite fille qui essaie de cacher sa dernière bêtise. Sans trop savoir pourquoi, il trouvait ce manque d'assurance tout à fait adorable.
Nan mais, c'est vrai quoi. Après presque un an, il était content de constater que Mademoiselle Meringue était toujours fidèle à elle même. C'est à dire la gamine qu'il lui semblait avoir toujours connue.
Cependant, elle avait changé. Physiquement. Il était loin le temps des robes moyenâgeuses. Mademoiselle de La Fontaine semblait avoir troqué ses ensembles victoriens contre des petites robes noires bien plus courtes. Tout se perd, mes amis. Mais ça n'était pas Israel qui allait s'en plaindre.
" Hey, remets toi! Et laisse tes mains, elles ne t'ont rien fait. Je... Heu.. Je te fais si peur que ça? "
Presque sans y réfléchir, il faillit tendre les doigts et attraper ces mains qu'Ill traitait bien mal. Il avait envie de la taquiner. ça, c'était la manifestation du côté sadique de sa personnalité. Avouons le : ça ne lui déplaisait pas de voir la jeune fille rougir et balbutier ainsi. Il pouvait bien l'ennuyer un peu. Ce serait sa petite vengeance.
Il prit donc ses mains. Il ne savait pas trop pourquoi, mais il sentait que ça allait être très drôle.


Dernière édition par Israel Knopfer le Dim 14 Mar - 20:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 7 Mar - 22:50

Mais oui, ça allait être très drôle, d'ailleurs tout le monde rit, hahaha!
Ill' tressaillit lorsque Israel pencha le regard pour pouvoir la regarder dans les yeux. Hey, c'était elle, ou il faisait vraiment tout pour l'embarrasser au plus haut point? Elle avait besoin de trente secondes pour se remettre, et qu'est-ce qu'il faisait? Il plantait son visage de bad boy classieux devant elle, et il déblatérait sur le fait qu'il lui faisait peur.
Bien sûr qu'elle flippait, fichtre!
Elle secoua la tête mais ne détourna pas le regard, restant silencieuse et tentant de se refaire lentement au visage d'Israel, analysant les traits fins, le sourire en coin, les yeux juste un peu en amande, les cheveux bruns en bataille, la barrette...
...
... la barrette Hello Kitty?!
Elle fronça les sourcils.
" Israel, tu as quelque chose de rose dans les cheveux " jugea-t-elle bon de le prévenir en levant un oeil interloqué vers les cheveux d'Israel d'où émergeait le petit bout de plastique rose. Elle baissa à nouveau les yeux vers lui, croisa son regard, s'en retrouva à nouveau gênée, le détourna.
" Heu, enfin... "
Elle lui jeta un oeil.
" Hé, me regarde pas comme ça! Je viens de me réveiller en plus, c'est déloyal!"
Et telle la gamine boudeuse, elle baissa le regard vers ses mains, qu'il tenait à présent. On aurait dit qu'il lui faisait une demande en mariage. Ridicule.


Dernière édition par Ill' le Lun 8 Mar - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Israel Knopfer
Prince petit pois
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 26
Localisation : sous l'arbre à petits pois
Particularité : faiseur de petits pois
Humeur : rieuse

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Lun 8 Mar - 19:39

" Je sais. C'est une barrette Hello Kitty de couleur rose, d'origine indéterminée, sûrement made in China. Elle pèse environ 15 grammes, la peinture est légèrement écaillée sur l'extrémité gauche. Elle peut se porter dans les cheveux. Elle a même été conçue à cet effet, probablement. "
Il rapprocha légèrement son visage du sien, avec un regard malicieux, ses cheveux dégoulinant toujours sur son t-shirt. Ah, qu'il était bon parfois d'user lâchement de ses avantages physiques pour troubler les jeunes filles en fleur.
" Voilà. À présent que tu disposes de ces informations capitales, peut être pourrions nous parler d'autre chose? Je ne sais pas moi, la vie, la mort, la finitude de l'être, ton lâche abandon, tout ça... "
Il était déjà prodigieusement amusé par la façon dont Ill' fixait leurs mains. Avec un vague air dégoûté, comme s'il allait mettre un genou à terre et lui faire un serment d'amour éternel. Sans doutes, ç'aurait été très joli, avec un cerf bramant en fond et un buisson de roses, et même quelques cons d'oiseaux chantant sur la branche que le soleil redore, tiens. Mais la jeune fille était pour l'heure trop gourde, et Israel avait trop envie de prendre sa petite revanche. Il faudrait donc se contenter du plan B, et ça n'était pas celui qui plairait le plus à Isabella.
" Car oui, perfide, après t'être lascivement collée à moi comme le koala à son eucalyptus, et m'avoir dépravé en déshabillant presque le pur jeune homme que j'étais alors, tu es PARTIE, sans laisser de numéro, ni d'adresse. Et je ne parle même pas du fait que tu m'aies poussé dans le lac, ou usé sur moi de ton don pervers, et que tu m'aies donné des baisers éhontés la première, vile dévergondée! Qu'avez vous à dire pour votre défense, mademoiselle de La Fontaine? "
Accuser l'autre de ses propres méfaits est une fourberie dont je ne me lasserai jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Mer 10 Mar - 23:39

Ill' leva brusquement la tête vers Israel, renonçant même à examiner de son air horrifié ses mains qu'il tenait solennellement, toujours aussi rouge et un vague air furieux sur le visage. C'était quoi, cette réécriture de l'histoire qu'il nous faisait, l'autre prince aux petits pois?
" Comment ça, embrassé la première? C'est toi qui a commencé le premier à jouer à ce jeu-là, espèce de dévergondé! "
Et sur ce, elle pointa l'index et le planta sur le torse d'Israel dans l'intention manifeste de le faire reculer de son siège. Hé, ce n'était pas parce qu'ils avaient passé une journée à se rouler dans les sièges d'une salle de spectacle à grand renfort de baisers langoureux qu'il pouvait se permettre de l'aguicher de cette manière! Il se croyait où, avec ses gestes de mains embarrassants, son visage penché sur elle et ses gouttes d'eau qui dégoulinaient de manière sexy le long de sa peau? Tiens, il allait la mouiller à ce rythme-là. Dire qu'elle venait à peine de se réveiller et qu'il en profitait fourbement, ce lâche! Je vous en ficherai, des premiers amours, moi.
Elle fronça les sourcils.
Dire qu'elle était presque contente de le revoir. Dire qu'avec un peu d'effort, elle aurait été capable de lui sortir deux trois mots gentils, peut-être même de lui prendre les mains en retour ou d'avoir un quelconque geste un peu affectueux. Et lui, il ne pouvait pas s'empêcher de l'embêter comme s'ils étaient revenus au joyeux temps des ébats dans le lac. Elle se sentait comme la gamine martyrisée par l'insupportable cousin encore et encore à chaque vacances d'été. C'était quoi leur problème, à tous les deux?
Dire qu'elle comptait commencer cette nouvelle vie à Lutwidge avec un minimum de manières civilisées. Vue sa première rencontre, ça n'allait visiblement pas être évident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Israel Knopfer
Prince petit pois
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 26
Localisation : sous l'arbre à petits pois
Particularité : faiseur de petits pois
Humeur : rieuse

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Jeu 11 Mar - 3:01

Il leva les mains en l'air, avec un rire étouffé. Bien malgré lui, il de redressa légèrement, éloignant son visage moqueur de celui d'ill' 
" là, là, je me rends, ne tirez pas. Mea culpa, je suis le dévergondé de l'histoire, je l'admets volontiers. Mais pitié, ma chère isabella, ne me regardez pas comme ça, je vais finir par rougir "
Il gardait les paumes en l'air, comme si la jeune fille allait réellement sortir un gros pistolet et lui braquer sur la tête. En fait, Elle l'aurait sans doutes fait si elle avait pu. Il avait oublié cette réjouissante mauvaise humeur qu'elle savait mettre en toute chose. Cette façon de froncer les sourcils, tiens, exactement comme elle le faisait en cet instant. Comme s'il était le sale gamin de l'histoire, et elle l'adulte ennuyée qui fait la moue.
Finalement, il baissa lentement les mains, et se détourna avec une fausse expression contrariée.
" beh, ne sois pas si dure. Je ne t'ai pas manqué, même un peu? Cruelle! Et après c'est moi qu'on fait passer pour le grand méchant loup. "
Il rit. Sans raison, gratuitement. Il riait d'ill, de son embarras, de lui et ses airs charmeurs qui ne trompaient personne. Vous savez, son beau rire solaire. Et pour le coup il était parfaitement sincère, avec une minuscule fossette, reste d'enfance qu'on devinait au coin des yeux quand il était vraiment content.  C'était ce genre de sourire qui, plus jeune, lui avait valu l'affection enveloppante des femmes mûres et les mimiques charmées des jeunes filles. Un sourire invincible, sûr de soi, lumineux. Un sourire d'homme heureux. 
Et si avec ça cette nouillette d'ill ne s'evanouit pas de ravissement, l'auteur veut bien danser la rumba sur les mains.


( désolée pour l'écœurante joyeuseté de ce post, mais je tapote sur l'iPhone victime d'insomnie et j'ai lovefool accoustic version dans les oreilles. Suis-je pardonnée? )  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 14 Mar - 2:02

[ Mais ui, tu es pardonnée, parce que le bel israel est lui aussi un être mignon au fond ]

Et alors Israel rit.
Vraiment. Un vrai rire. Pas un petit rire de rien du tout, non, il était là, planté au-dessus d'elle, il la regardait, et tout simplement, il riait. Un rire de gamin total. Un rire de mec qui a envie de rire et qui rit. Elle le fixa, avec toute sa gêne et ses sourcils froncés, et ses airs de maîtresse d'école, et son index toujours pointé vers lui comme si elle voulait l'accuser de quelque chose alors qu'elle n'en avait aucune envie, elle le fixa donc, et la seule idée qui lui vint alors, c'était qu'elle, Isabella Lisbeth Rosaline de la Fontaine, avec ses noms à rallonge et ses robes meringues, elle se prenait vraiment trop la tête. Et qu'il suffisait que lui débarque, qu'il soit content de la voir, et qu'il le lui dise, et qu'il se mette à rire, comme si tout ça était le plus simple du monde, comme si c'était naturel. Pour qu'elle reste plantée là sans savoir trop quoi faire.
Parce que mine de rien, être simple, c'est fichtrement compliqué.
Sa main abandonna sa posture menaçante et tomba mollement sur ses genoux tandis qu'elle fixait Israel avec le plus grand désemparement du monde. Qu'était-elle sensée répondre à ça? Qu'était-elle sensée faire? Comment répliquer? Comment sortir quelque chose d'intelligent, de construit, ou même d'un minimum normal?
Comment, hein?
Alors elle le fixa juste. Attendit qu'il ait fini de rire. Avec de grands yeux écarquillés, comme si elle découvrait quelque chose de bizarre pour la première fois, qu'elle ne comprenait pas trop mais qu'elle aimait bien, et qu'elle redoutait un peu aussi. Des grands yeux de gamine. Au fond des prunelles noires, il y avait un petit éclat du vert qu'ils avaient enfant qui subsistait. Elle ne chercha pas à éviter ses yeux cette fois.
" Tu m'en veux d'être partie? "
Parce qu'au fond, c'était ce qu'elle voulait savoir depuis qu'il était réapparu.
Mais oui, tu lui as manqué, mon petit Israel. A la petite Ill' et ses airs de gamine qui découvre le monde.

[ on reste dans la veine bonheur stupide hein xD ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Israel Knopfer
Prince petit pois
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 26
Localisation : sous l'arbre à petits pois
Particularité : faiseur de petits pois
Humeur : rieuse

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 14 Mar - 14:47

Israel riait bien, inconscient de ce regard gêné de grande dame qui ne sait que faire de toute sa dignité. C'était ça, le problème de la bonne éducation. Elle vous enfermait dans le protocole, et tuait toute spontanéité. La malheureuse ill' devait se sentir bien bête.
Elle le fixait comme une petite fille fascinée et effrayée, et lui, le bel idiot, ne voyait rien, tout à son hilarité. Il riait il riait, ça n'en finissait pas. Et peut être qu'au fond, il n'avait pas tellement envie de s'arrêter. Parce qu'alors il faudrait regarder isabella en face, et éclaicir tous ces points obscurs qu'il brulait de connaitre mais qui l'effrayaient, aussi.
Mais quand enfin il eut fini de rire, il surprit ce grand regard noir d'enfant, ce regard écarquillé sous de longs cils de fille. Ses iris étaient immenses et sombres, étrangement doux. Il y avait quelque chose d'irresistible dans ces yeux perdus. Israel les fixa. Il n'arrivait pas à s'en détacher. Insensiblement, il s'approcha. Juste parce que lui aussi, il était interpellé.
Et alors, Ill' lui posa la question fatidique. Celle là, il ne l'avait jamais méditée, mais il savait qu'elle finirait par se poser à lui un jour.
Est-ce qu'il lui en voulait? À vrai dire il n'en savait rien. Il prit quelques secondes, quinze, vingt peut être, - pas grand chose mais dans ces cas là ça semble toujours un temps infini - pour s'interroger à ce sujet.
Finalement, il soupira.
" hé bien. Mon côté rationnel ne pouvait que t'approuver, ill'. Parce que malgré tout, avant ce jour là, on avait jamais fait grand chose d'autre que se lancer des plaisanteries douteuses à la figure, voire se lancer tout court. Et ces deux ou trois heures ensembles... Elles ne me donnaient aucun droit sur toi. "
Nouveau soupir.
" mais vois tu... Vois tu, je dois être un être ridiculement sensible, parce que malgré ma belle raison, oui ill' je t'en ai voulu, un peu. Mais c'est ma faute. Pas la tienne. "
Il lui sourit. Ça n'était pas un reproche.
" et maintenant, si tu n'y vois aucune objection, je vais me pencher vers toi et t'embrasser. "
Et il se pencha vers elle et l'embrassa, comme il l'avait dit.

( je précise que c'est un chaste baiser xD il est pas en train de lui rouler des pelles. Nan, c'est juste un baiser sur les lèvres... Je ne sais pas ce qu'il faut y voir. Je n'ai jamais très bien compris israel u_u )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 14 Mar - 22:19

Elle ferma les yeux. Pas comme la chaste oiselle qui s'abandonne à son bel amant, non, juste parce qu'elle n'avait pas besoin de voir Israel si elle savait qu'il était là, si elle savait que c'était bien lui qui l'embrassait, un doux baiser d'enfant, juste le contact de leurs lèvres. Elle ferma les yeux, ses cils au mascara comme des pattes d'araignées sur ses pommettes. Elle n'avait pas envie d'autre réponse, elle n'avait pas envie de parler plus, elle savait que si elle ouvrait la bouche elle allait encore dire des bêtises, quand ça semblait si simple pour Israel de dire de belles choses bien claires et ordonnées. Il faudrait qu'il lui apprenne la simplicité. Toute une éducation à refaire. Tant qu'il y était, il faudrait qu'il lui apprenne d'autres choses aussi, il semblait plus renseigné qu'elle question vie sur terre au milieu d'autres êtres humains.
Leurs lèvres se décollèrent, elle ouvrit les yeux, ça lui faisait comme des taches sombres au milieu du visage. Elle regarda Israel, le nez d'Israel, il avait un joli nez maintenant qu'elle y réfléchissait, de jolies lèvres aussi, pas étonnant qu'on ait envie d'embrasser ces lèvres-là.
Elle le fixa, penché comme ça il allait finir par lui tomber dessus, mais qu'importe, elle passa ses doigts derrière son cou pour le rapprocher.
" Alors je m'excuse. Désolée. En plus ce qu'on fait n'est pas très correct."
Elle tira un peu plus sur son cou, se redressa sur son siège, pour l'embrasser encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Israel Knopfer
Prince petit pois
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 26
Localisation : sous l'arbre à petits pois
Particularité : faiseur de petits pois
Humeur : rieuse

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 14 Mar - 23:20

https://www.youtube.com/watch?v=EM8xOh4M61Y


" Nous n'avons jamais été très corrects tous les deux... "
Non, ils n'étaient pas des enfants sages. Dans le cas d'Israel, c'était un fait avéré depuis ses huit ans. Mais Ill'? D'une certaine façon, il devinait qu'avant de le rencontrer, elle avait mené une vie bien plus rangée. Enfin, autant que possible dans un pensionnat comme celui des As. Il sentait sourdement que c'était lui qui était en train de la dévergonder. Ou peut être était-ce l'inverse. Parce que lui non plus, il ne se montrait pas toujours si entreprenant, si taquin, si joueur. Il ne savait plus. Moi même je ne sais plus.
Elle s'éloigna doucement de lui, le regarda. Sa peau était très blanche et ses yeux très noirs, il sentait l'odeur du bois, des livres, de vieux cuir et de vieille poussière, et tout se mélangeait. Lui aussi ferma les yeux quand elle l'embrassa encore. ça n'avait rien à voir avec ces baisers qu'ils avaient échangés par le passé, c'était... Plus innocent... Plus innocent et pourtant, dangereux aussi. Il avait envie de l'attirer à lui, de la serrer, l'embrasser, voire plus, beaucoup plus. Et pourtant, il n'avait pas l'impression de perdre la tête. Il appréciait la tranquillité de cet instant, cette paix simplement troublée par sa respiration saccadée. Son coeur battait fort, et pourtant ses lèvres restaient chastes. Qu'il était étrange de se retrouver ainsi entre deux extrémités!
Et puis, il arriva l'extraordinaire. Il sentit quelque chose monter en lui. Quelque chose de très fort, de très bon, triste aussi. Son coeur se mit à battre encore plus vite, martelant son torse, tellement qu'il lui semblait qu'on allait l'entendre au travers de ses côtes. Une sensation si intense qu'il eut le vertige.
Là, logiquement, le raz de marée vert aurait du déferler, emportant les rayonnages, les tables et les fauteuils. Le ridicule de cet instant aurait à jamais entaché ce moment de grâce de ridicule dans la mémoire d'Israel. ç'aurait du être la catastrophe. Ill' aurait peut être même rit.
Mais il se passa quelque chose de tout à fait prodigieux : c'est à dire qu'il ne se passa rien.
Etait-ce là un nouveau raffinement de sa malédiction? ça se déclenchait à retardement, maintenant? Israel se connaissait, et il connaissait son don, et dans l'était où il était, le bibliothèque aurait déjà du ressembler à une plantation de petits pois. Mais NIET.
Sur le coup, c'était tellement étrange, tellement soudain, qu'il recula, regarda Ill' sans comprendre. Il aurait juré que quelque part, dans une zone indéterminée entre son coeur et son foie, un poids avait disparu.
Il n'osait pas y croire. Depuis des années, il n'avait attendu que ça. Il avait passé des jours, des mois entiers à tenter d'apprendre à maîtriser son don. Il aurait volontiers vendu son âme pour être débarrassé de ce fardeau. Parce que oui, tout ridicule qu'il était, ce don était une véritable calamité, qui avait assombri très longtemps la vie d'Israel. Et puis là... Comme ça... Sans raison...
Mais il y en avait peut être une de raison.
Et, aussi incongru que cela puisse paraître, il y avait de très forte chances pour que mademoiselle de la fontaine, 19 ans au compteur, des robes meringues plein les tiroirs et une absence de poitrine notable, soit justement cette raison.
" Oh... Mon dieu mon dieu " lâcha-t-il, les yeux écarquillés.
Il se mit à pleurer. ça coulait tout seul. Il n'était pas triste, mais les larmes roulaient sur son beau visage, son nez et ses lèvres. Et il souriait en pleurant, sans même savoir pourquoi. ça n'était pas nerveux. C'était simplement une manifestation qui accompagnait cette disparition inopinée. C'était le signe que le charme était levé, s'il s'était jamais agi d'un charme.

Ouis, il avisa que la jeune fille risquait de ne pas comprendre. Déjà qu'il ne comprenait pas lui même...
" Ill. Mon don... - Il avait un sourire éclatant entre ses larmes sereines - Mon don. Il n'y a plus de don. "
Il essuya ses yeux d'un revers de manche.
" Je suis désolé. Je ne sais même pas pourquoi je... Mon don... "
Il était sonné. Il n'y avait plus rien à dire. Il l'embrassa

Ptaint, tout ça c'est tellement romantique que bientôt ils vont finir par gambader dans la prairie chaussés de sabots en bois de rose.



( pour l'ambiance, je dirais que c'est un mélange de ' lovefool acoustic ' pour l'atmosphère et ' joy inside my tears ' pour les paroles )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Lun 15 Mar - 0:17

Elle écarquilla les yeux, ouvrit la bouche pour dire quelque chose, elle ne savait pas quoi, et il l'embrassa. Ses lèvres étaient salées, à cause de ses larmes qui continuaient de glisser sur son visage, elle ne savait trop pourquoi, elle ne savait trop comment. Que s'était-il passé, au juste? Que s'était-il passé pour qu'Israel, le prince petit pois, le digne jeune homme classieux de la pension, que s'était-il passé pour qu'il la regarde comme ça et qu'il se mette à pleurer? La disparition de son don? Mais lequel? Et était-ce vraiment une raison pour pleurer? Elle ne parvint pas à rester calme, écarta Israel, presque affolée par cette situation innatendue.
" Hé... Hé?! Mais pourquoi tu pleures?! " fit-elle en le fixant, ses yeux toujours aussi grands posés sur lui, comme si elle se demandait ce qu'il fallait qu'elle fasse pour qu'il arrête de lui pleurer sur les genoux, vaguement effrayée presque.
Elle se sentait doucement émerger d'une sorte de léthargie, une léthargie étrange qu'elle ne saurait pas qualifier. A cet instant, elle ne se rendait pas compte que d'une minute à l'autre le grand patron allait arriver et la trouver en pleines retrouvailles humides avec le jeune homme, qu'il était huit heures du matin et qu'elle retrouvait Israel comme si c'était la chose la plus naturelle du monde, elle se rendait juste compte que là tout de suite, elle avait juste envie de sombrer avec Israel dans les méandres de son fauteuil - et de ne plus jamais en ressortir. Et quelque part, pourtant, elle avait la vague impression que cette éventualité n'était peut-être pas la meilleure à prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Israel Knopfer
Prince petit pois
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 26
Localisation : sous l'arbre à petits pois
Particularité : faiseur de petits pois
Humeur : rieuse

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Lun 15 Mar - 14:40

" Heu... "
Tout à l'émotion du moment, la soudaine exclamation d'Ill lui avait fait l'effet d'une claque.
" Je suis navré... Je ne sais pas. ça coule tout seul. Pourtant... Pourtant, je suis bien... Je dirais même que je n'ai jamais été aussi bien... "
Il ne voulait pas s'expliquer. Il ne voulait pas savoir. Le pourquoi du comment, il s'en foutait royalement.
Il lui attrapa les mains, l'attira à lui. Oui, bientôt, la bibliothèque ouvrirait, et il s'en fichait. Elle était bien assez grande, de toute façon, cette bibliothèque. Qui viendrait les déranger, blottis derrières leur rayonnage? Et quand bien même. Il n'avait pas envie de la quitter.
Il l'embrassa dans le cou, lui murmurant à l'oreille.
" Ill. J'ai envie de te sentir contre moi. Est-ce que je peux... Te prendre dans mes bras? "
Il se souvenait que la princesse meringue n'était pas précisément du genre câline.
Les larmes avaient cessé de couler, comme un robinet qu'on ferme. Il n'en restait plus qu'une trace humide le long de ses joues, et sur leurs lèvres aussi, un peu. Ses cils perlaient, encore. Quand il battait des paupières, des gouttes roulaient sur leur peau.
Et il recommençait à l'embrasser, comme ça, le plus naturellement du monde. Comme s'ils avaient toujours été ensembles. C'était ce qu'il désirait, ça, ce contact, mais il n'était pas pressant. Il était tout simplement heureux. Et qu'Ill' accède ou non à sa requête, il savait de toute façon que l'euphorie qu'il sentait monter en lui ne retomberait pas.
Il passa tranquillement la main dans ses cheveux à elle, très doucement, tira sur la grosse épingle qui les retenait en chignon. Ils retombèrent sur les épaules de la jeune femme, et il continua d'y enfoncer les doigts. C'était comme retrouver quelque chose de familier et délicieux. Ses boucles étaient lisses, brillantes, moelleuses presque, et tièdes d'avoir été en contact avec sa peau. Il y enfouit son visage, respirant leur odeur, une odeur de shampooing et de saine fraîcheur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Mar 16 Mar - 23:46

Elle le fixa. Le genre de regard qui fait petite fille afghane perdue, mais avec un fond qui semblait dire ' mais il te passe quoi dans la tête là, mon bel isra? ' tandis qu'il enlevait l'épingle de ses cheveux, passant ses doigts entre eux comme s'il filait de l'or, très doucement, en les tiraillant un peu quand même, involontairement. Elle le fixa donc avec son grand regard et elle l'attira à elle, le faisant tomber à ses côtés dans le vieux fauteuil, les obligeant à se coller presque, mais à l'instant présent, ce n'était pas vraiment ça qui allait les déranger, visiblement. Toujours sans mot dire, toujours tandis qu'il explorait ses cheveux, elle tourna la tête et l'embrassa, se penchant sur lui dans le fauteuil puis se collant tout à fait à lui, ne sachant pas vraiment où placer ses mains, comme pendantes autour d'eux sur le fauteuil.
Elle se détacha un peu de lui, juste de quoi avoir la place de parler, leurs lèvres se frôlant presque.
" Ca voulait dire oui " expliqua-t-elle avant de l'embrasser encore, ne cherchant pas à réfléchir, ne cherchant pas à chercher ce qui allait pouvoir se passer ensuite, sachant juste qu'elle voulait bien se faire serrer par ces bras-là et embrasser ces lèvres-là, parce que là tout de suite elle était bien, et qu'importe si le fauteuil était trop petit ou la bibliothèque ouverte à tous les vents, elle avait envie d'y rester.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Israel Knopfer
Prince petit pois
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 26
Localisation : sous l'arbre à petits pois
Particularité : faiseur de petits pois
Humeur : rieuse

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Mer 17 Mar - 0:13

Ils étaient serrés l'un contre l'autre dans ce vieux fauteuil, comme deux enfants, deux petits enfants, très doux et très seuls. Deux êtres pâles, aux grands yeux noirs, qui s'embrassaient, s'enlaçaient, avec une sorte de douceur, de fièvre, d'inconscience. Une lascive et tranquille candeur. C'en était encore plus troublant.
Il attrapa sa taille. Du bien, ils se faisaient juste du bien. Ils se donnaient juste ce dont l'autre avait besoin. À ce niveau là, c'était presque comme un échange de services.
Du moins, c'était ce dont Israel tentait de se persuader.
Parce que, les secondes passants, qui se changeaient en minutes, il sentait son coeur, des pulsations incroyablement fortes. Bam, bam. ça jouait du tambour là dedans. Et pour la première fois, aucune entrave! Son premier réel abandon. C'était bien mieux que tout ce dont il aurait pu rêver. Il n'y aurai pas de fin désastreuse. Ils pouvaient faire ce qu'il leur plaisait, absolument tout ce qu'il leur plaisait.
Le désir lui monta du creux des reins, du ventre, et remonta à sa poitrine, puis sa tête, comme ça, sans prévenir. À trop s'aguicher, se tourner autour, à trop s'user l'un contre l'autre, c'étaient des choses qui finissaient pas arriver. Il avait une brûlante, inopinée, envie d'elle. Pauvre Isabella.

Les hommes sont tous des LOUPS
Fais bien attention


C'est cru. Mais il faut le dire, puisque c'est d'Israel dont je parle, et que c'est lui qui, depuis bien longtemps, a pris les commandes.
Mais le prince petits pois reste prince jusqu'au bout des ongles. Il n'y aura pas de main baladeuse dans ce post, pas de baisers bruyants, pas de ' faisons l'amour sur cette commode, grand fou '. On est entre gens bien nés.
Aussi s'éloigna-t-il d'elle, légèrement. Il embrassa son front, puis ses paupières. Il fallait se calmer. Faire retomber la température.Et surtout, même si ça lui fendait le coeur, il fallait quitter le moelleux tentateur de ces fauteuils, et s'éloigner au plus vite de ce lieu de luxure. C'était ça, ou la jeune femme finissait par passer à la casserole.
" On devrait... Aller hem. Discuter ailleurs. Au foyer.. Ha non, tu es sans doutes professeur ici non? Où donc alors? Une salle de classe? "
Oui, voilà. Un endroit austère à souhait, avec beaucoup de monde à proximité, et tranquille pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Sam 20 Mar - 10:21

Elle se décolla de lui à regret, sa peau lui semblait encore brûlante, ses lèvres, ses pommettes, ses paupières, comme si les baisers d'Israel y étaient restés gravés. Elle était décoiffée, remit une mèche de ses cheveux en place, le fixant avec ses grands yeux bordés de noir comme la gamine qu'elle redevenait. Cette brûlure sur sa peau, ça lui rappelait les longues journées d'été au milieu des draps qui la collaient, à discuter avec ses fantômes et à écouter de la musique. Ça lui rappelait son enfance.
Elle le regarda, donc. En cet instant, rien en son esprit ne lui suggérait la retenue, ne lui soufflait qu'elle devrait peut-être faire attention au grand méchant loup ; elle était là, elle était bien, elle voulait y rester, entre les bras d'Israel, c'était agréable, elle avait chaud, comment allait-elle faire pour ne pas avoir froid s'il ne la serrait plus? Elle ne songeait pas aux conséquences. Elle ne songeait sans doute pas qu'Israel était un mâle comme les autres, en cet instant, elle ne se disait sûrement pas qu'elle devrait peut-être se méfier de lui. Elle était la candeur même. La candeur des petits enfants qui découvrent quelque chose sans savoir si c'est bien ou mal, si c'est de son âge ou non.
Elle replia un peu ses jambes contre elle. Les collants fins grésillèrent doucement.
" Pourquoi? Il n'y aura personne ici avant un moment... " fit-elle avec douceur, une douceur peu habituelle sur son visage et pourtant naturelle, juste parce qu'en cet instant elle avait renoncé à réfléchir ou à porter un quelconque masque, de quelque nature qu'il soit. Elle attrapa une des mèches noires d'Israel, l'examina. " Je vais être assistante bibliothécaire à la Pension. J'aimais bien tes cheveux longs... "
Elle laissa tomber la mèche, le regarda à nouveau.

[ Désolée du retard, j'ai pas eu internet tout hier > < ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Israel Knopfer
Prince petit pois
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 26
Localisation : sous l'arbre à petits pois
Particularité : faiseur de petits pois
Humeur : rieuse

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Sam 20 Mar - 12:39

( pas de souci xD Ill va se faire bouffer, tu sais! )

Il frissonna quand elle passa les doigts dans ses mèches. Ce manque de cohérence dans sa dernière réplique, cette histoire de cheveux... Il avait la bouche sèche et les remarques un peu rêveuses d'Isabella n'arrivaient pas à le distraire de cette chaleur diffuse, dans son torse, son crâne...
Elle le fixait, avec des yeux doux. Il était rare de voir une telle douceur sur son visage, tout du moins, l'expression était inhabituelle, comme si cette bouche mince, ce nez fin, ces iris sombres étaient convenaient seulement aux expressions de dédain ou de colère. Et pourtant, il sentait, beaucoup de candeur, une curiosité, une naïveté véritable dans ces yeux là.
Ses jambes minces étaient repliées, tout contre lui. Il voyait sa poitrine qui se soulevait et retombait, très paisiblement.
" J'ai coupé mes cheveux parce que tout le monde me prenait pour une fille " tenta-t-il faiblement, en fermant les yeux.
Israel tendit les doigts. Effleura ses clavicules et son cou, la pointe de l'oreille. En tremblant un peu.
Comment lui dire? Comment lui expliquer? " Ill. J'vais te manger là ". Sérieusement? Une fille qu'il avait retrouvée depuis une demi heure à peine? ç'aurait été irrespectueux, plus même, vulgaire. Mais il n'arrivait pas à se retenir. De savoir que son don ne faisait plus obstacle lui faisait perdre la tête. Trop d'années de frustration, il n'arrivait plus à attendre. Mais voilà, Ill n'était pas une poupée, elle n'était pas sa petite amie. Il ne pouvait décemment pas...
" Ill. Ill Ill Ill. Je m'excuse c'est grossier, je suis vraiment, vraiment désolé, - il battit des cils, une terrible rougeur apparaissant sur ses joues - mais... Enfin, on se serre de très près... Et puis tu m'embrasses d'une façon... Tu sais ce que c'est, l'émotion des retrouvailles, je... "
Il était tellement gêné et les mots fusaient tellement vite qu'il ressemblait encore plus à un petit garçon gauche.
" Je suppose que tu n'as pas envie de te faire dévorer, hmm... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 21 Mar - 12:55

Ill' arrêta son mouvement, ses mains figées dans les cheveux d'Israel, releva le nez vers le visage du jeune homme. Son visage rouge et baissé, comme un petit garçon qui avoue qu'il a fait une bêtise à la maîtresse et qui sait qu'il va avoir une punition. Son visage qu'elle voyait peut-être pour la première fois aborder cette expression là.
Elle cligna des yeux. Eut un très léger froncement de sourcils.
" ... me faire dévorer? " fit-elle avec hésitation.
Elle le regarda. Son air tellement gauche, tellement gêné, et ses mots qui résonnaient encore un peu dans ses oreilles, comme un son de clochette bizarre. Et soudain, elle comprit très exactement ce qu'il était en train d'essayer de dire.
Ill' replongea brusquement la tête dans ses cheveux, décrochant son regard de celui d'Israel pour le planquer dans son cou tandis que son visage se teintait d'une charmante couleur façon manteau du petit chaperon rouge. Ça tombait bien, avec cette histoire de grand méchant loup, hahaha. Subitement, elle se sentait moins candide, étrange ça.
Elle arrangea des mèches de façon à ce qu'elles masquent son visage, bien que la tête qu'elle faisait ne soit pas exactement difficile à deviner.
" ... Je suppose que je n'ai pas envie de me faire dévorer, non... " fit-elle donc en réponse d'une voix faible sans regarder Israel, déglutissant. La situation prenait une tournure quelque peu inconnue pour notre pauvre petite Isabella, fort peu habituée aux aléas de l'amour et au désir des mâles - pour ceux peu nombreux qui se poseraient encore la question, oui, Isabella Lisbeth Rosaline de la Fontaine, à dix-neuf ans, était encore vierge, et comptait le rester encore un petit peu. Et puis perdre son innocence sur un fauteuil dans une bibliothèque ouverte aux quatre vents n'avait jamais été son fantasme non plus, il fallait bien l'avouer. Certes, certes, il était fort agréable d'embrasser Israel, et elle n'était pas non plus contre quelques câlins, mais là, tout de suite...
Et puis ils étaient quoi l'un pour l'autre? Amis? Petits amis? Rien de tout ça, non? Ils ne s'étaient vus que quatre jour dans l'intégralité de leur vie - et maintenant qu'elle revenait, ils se regardaient dans le blanc des yeux, ils s'embrassaient, et là, tout à coup, elle était sur le point de passer à la casserole. Ce qui était un peu déroutant. Quitte à connaître les joies de l'amour, elle aurait tout de même préféré que ce soit de manière conventionnelle, songea-t-elle en fixant les mèches de cheveux devant ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Israel Knopfer
Prince petit pois
avatar

Messages : 88
Date d'inscription : 23/01/2010
Age : 26
Localisation : sous l'arbre à petits pois
Particularité : faiseur de petits pois
Humeur : rieuse

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Dim 21 Mar - 14:59

C'était la catastrophe. Exactement comme dans un cauchemar, quand tout semble s'acharner contre vous et que vous êtes désespérément lent à réagir.
Israel avait vu une rougeur gênée apparaître sur le visage pâle d'Ill, qui se cachait derrière ses cheveux comme pour se cacher du mâle.
Il se mit à secouer la tête et agiter les mains en signe de dénégation.
" N... non non, hein! Tu penses bien que jamais je n'oserais... Ici en plus... ç'aurait été vraiment désagréable... "
Il se mordit la langue. Plus il parlait, et pire lui semblait la situation.
" Je ne suis pas comme ça, d'habitude " tenta-t-il de s'excuser en rougissant de plus belle. " Ce doit être ton retour, ou alors la joie que mon don ait disparu, je ne me sens plus tout à fait moi même "
Il ne cessait de se répéter qu'il aurait mieux fait de se taire.
Il se laissa retomber dans le fauteuil, mortifié. Il sentait encore la chaleur d'Ill très près, contre lui, mais, bizarrement, cette proximité n'avait plus rien d'excitant. Il était affreusement honteux.
" Pff. Je suis désolé, j'ai tout gâché " souffla-t-il en osant finalement la regarder dans les yeux.
Serait-elle en colère? Quel idiot il faisait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ill'
Mademoiselle Meringue
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 23/01/2010
Localisation : Sous ton lit.
Particularité : Illusionniste
Humeur : Confuse.

MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   Mar 23 Mar - 23:11

Elle baissa un peu plus les yeux, évitant ceux d'Israel, terriblement rouge elle aussi - bien que foncièrement, elle n'y soit pour rien. Enfin, certes, c'était sa présence qui avait ainsi électrisé Israel, mais elle n'avait à nul instant demandé à passer à la casserole, dans tous les cas, et de toute façon, elle était loin d'être prête. Elle avait mis des années à supporter de se faire serrer dans les bras de quelqu'un sans avoir envie de vomir, alors pour la suite des opérations, il allait lui falloir beaucoup de temps, ou tout simplement un précepteur doté d'une certaine délicatesse.
Elle posa ses la paume de sa main sur ses jambes, les fixant pour se concentrer sur autre chose que sur Israel à ses côtés, pour se concentrer sur ses phalanges par exemple, sur quelque chose de bien concret, de bien correct et surtout de totalement inintéressant, pour pouvoir entendre ce que bafouillait Israel sans que ce bourdonnement insupportable qu'apportait la confusion dans sa tête ne couvre tous les mots. Il fallait qu'elle arrive à réfléchir normalement. Avec sa tête. Pas avec son ventre.
Israel s'excusa en trébuchant sur les mots, encore une fois il lui faisait penser à un petit garçon qu'on a pris en faute et qui essaie de se rattraper à ce qu'il peut, il devait être rouge lui aussi, comme elle l'avait vu un instant plus trop. Que répondre à ça? Elle ne savait même plus ce qu'elle pensait elle-même, alors comment le formuler de manière constuite?
" Je... " commença-t-elle sans savoir ce qui allait venir ensuite. " C'est pas grave, c'est moi, je m'excuse aussi, je me sens toute cruche là. " Elle fronça les sourcils. " J'ai l'impression d'être très stupide, depuis quelques minutes... "
Elle déglutit, leva enfin un regard mal assuré vers lui.
" En fait, je crois que j'ai un peu de mal à cerner notre relation, là tout de suite "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: My boy builds coffins [Prince petit pois]   

Revenir en haut Aller en bas
 
My boy builds coffins [Prince petit pois]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [END] J'ai marché sur un hérisson. [Rp Oeil de Tigre / Petit Pois ]
» JOEL POURQUOI VOTRE PETIT INOSANG A SI PEUR DE LA PRISON ET DE L'EXIL ???
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Un petit caniche ou bichon ? 3 ans maltraité (60) ADOPTE
» MILOU petit croisé bichon gris 7 ans au Beaussart ADOPTE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pension Lutwidge :: Bâtiment principal :: Bibliothèque-
Sauter vers: